[22 mars 2014] Voyage à travers le vignoble français

Voyage à travers le vignoble français

Sélection de vins français et dégustations comparative par paire.

Programme de la dégustation :

Pour préparer les papilles

  • Mas Jullien – Côteaux du Languedoc – 2012
Un jeune vigneron déjà très réputé :
  • Domaine Pattes Loup – Chablis 1er Cru Butteaux – 2011
Un Vigneron de talent au banc d’essai :
  • Domaine Livera – Gevry Chambertin – Clos Village – 2011
Série n°1 – Bordeaux Rive Gauche vs Rhône Nord : Une opposition sur l’élégance et la finesse :
  • Château des Graviers – Margaux – La Quintessence – 2001
  •  Domaine Robert Michel – Cornas – Coteaux – 2005
Série n°2 – Provence vs Sud-Ouest : un duel à l’équilibre sudiste
  • Causses Marines – Vin de France (Gaillac) Rasdu – 2004
  • Château Revelette – Côteaux d’Aix-en-Provence – Le Grand Rouge – 2005
Série n°3 – Bordeaux Rive Gauche vs  Provence : Une opposition au style classique
  • Château Potensac – Medoc – 2003
  • Domaine de Trevallon – Bouche-du-Rhône – 2004

Mes coups de coeur :

J’ai aimé Pattes Loup – Chablis 1er Cru Butteaux – 2011 pour sa buvabilité, sa minéralité et sa fraîcheur. Conforme à ce que j’attends d’un vends blanc par sa verticalité et sa tension. Ouvert 1H avant la dégustation, le vin n’était pas des plus éloquents pour la dégustation mais c’est vraiment révélé après 24H d’oxygénation.

J’ai aussi pris beaucoup de plaisir avec Domaine Robert Michel – Coteaux – 2005. Pas typique du reste de l’appellation qui est habituellement sur un registre de la puissance, ce vin est vraiment d’une grande finesse et d’une grande fraîcheur. Un vrai coup de coeur pour moi et un très bon rapport qualité/prix.

Très gros coup de coeur aussi pour le Rasdu 2004. Voilà une bouteille issu d’un cépage le Duras qu’on a moins l’habitude de boire. Et pourtant… Ce nectar a mi-chemin entre une syrah de la vallée du Rhône Nord et une Mondeuse de Savoie délivre des notes délicatement épicées et un jus d’une grande pureté. A ce prix là, ce serait dommage de passer à côté. Un grand bravo à son géniteur, monsieur Patrice Lescarret.

Bonne surprise aussi avec le Potensac 2003, qui s’est montré d’une grande élégance avec de nobles notes boisées. Je dois dire que je ne suis pas un grand amateur de vins boisées. Mais dans ce cas, ces notes boisées participaient à l’élégance de l’ensemble. Une longueur assez imposante pour un simple Médoc. Beaucoup de plaisir sur cette bouteille.

Laisser un commentaire

Chargement...
%d blogueurs aiment cette page :